DOSSIER SOLEIL

Publié le par JEEP

 

 

LE SOLEIL : mieux vaut prévenir que rougir !

Le soleil est indispensable à la vie et ses bienfaits sont maintenant bien connus et nombreux : synthèse de la vitamine A et D, minéralisation osseuse, éclat de la peau, bonne humeur….

Mais il peut aussi être extrêmement dangereux et ses méfaits sont également de plus en plus connus: coups de soleil, insolations, vieillissement accéléré, pathologies oculaires, cancer de la peau, stimulation des allergies…

 

LES DIFFERENTS TYPES DE PEAU OU PHOTOTYPES 

:

La peau nous protège des agressions climatiques et des microbes.

La peau a son propre système de protection et, sous l’action du soleil, développe un certain nombre de défenses naturelles.

Les mécanismes de défense anti-oxydante de la peau font intervenir la vitamine E, les caroténoïdes, la vitamine C, les flavonoïdes…

Sous l’action du soleil, les défenses naturelles anti-oxydantes peuvent être dépassées et un grand nombre de cellules se retrouvent alors sans protection efficace.

Avant toute exposition importante au soleil, il est donc indispensable de préparer son organisme et de renforcer les défenses naturelles de la peau.

Mais il est intéressant de tenir compte de son type de peau!

 

Tableau de synthèse présentant les différents types de peau ou phototypes:

Type

 

Cheveux

 

Carnation

 

Tâches de rousseur

 

Réaction au soleil

 

Capacité à bronzer

 

1

 

Roux ou blonds

 

Très claire

 

+++

 

Brûle systématiquement

 

Ne bronze pas

 

2

 

blonds

 

Claire

 

++

 

Brûle souvent

 

Bronze légèrement

 

3

 

Blonds ou châtains

 

Claire à moyenne

 

+ à 0

 

Brûle parfois

 

Bronze graduellement

 

4

 

bruns

 

Olivâtre

 

0

 

Brûle rarement

 

Bronze facilement

 

5

 

Bruns à noir

 

Foncée

 

0

 

Brule rarement

 

Bronze intensément

 

6

 

Noirs

 

Très foncée

 

0

 

Ne brûle jamais

 

Bronze intensément

 

 

 

  

Tableau de synthèse concernant les UV :

Types de rayons UV

 

Caractéristiques générales

 

Rayons ultra-violets A

(UVA, de grandes longueurs d’onde)

 

Non filtrés dans l’atmosphère

Traversent le verre

Entrainent un certain bronzage en fonction du type de peau

Autrefois considéré comme inoffensifs, on les juge aujourd’hui néfastes à long terme

L’intensité des rayons est relativement constante tout au long de la journée

Rayons ultra-violets B

(UVB, responsables des coups de soleil)

 

Une partie est filtrée dans l’atmosphère par la couche d’ozone

Ne traversent pas le verre

Causent des coups de soleil et le bronzage, l’apparition de rides, le vieillissement accéléré de la peau et le cancer de la peau

Intensité maximale à midi

Rayons ultra-violet C

(UVC, de courtes longueurs d’onde)

 

Filtrés dans l’atmosphère par la couche d’ozone avant qu’ils n’atteignent la terre

Les lampes germicides en sont les principales sources terrestres

Brûlent la peau et causent des cancers cutanés.

 

 

COMMENT SE PROTEGER LA PEAU EFFICACEMENT :

LES INDICES DE PROTECTION (IP)

COMMENT SE PROTEGER LA PEAU EFFICACEMENT :

LES INDICES DE PROTECTION (IP)

Pour connaître la durée de protection, multiplier le temps à partir duquel vous risquez le coup de soleil, souvent 10 à 20 minutes, par indice annoncé.

 

Exemple : pour un indice 25, il faudra compter

25 X 20 = 500 minutes (si peau peu fragile) soit plus de 8 heures

25 X 10 = 250 minutes (pour les peaux plus fragiles) soit plus de 4 heures

 

Attention 1: tout ceci est théorique car d’autres paramètres interviennent comme l’heure d’exposition, le lieu (mer, campagne, montagne , sud, nord…), l’état de santé…

 

Par sécurité, on conseille de ne pas s’exposer pendant plus des 2/3 du capital-temps ainsi théoriquement acquis.

 

Cela donnerait donc dans le cas de l’exemple cité précédemment :

25 X 20 X 2/3 = 330 minutes au maximum soit environ 5 heures

25 X 20 X 2/3 = 160 minutes soit environ 2 heures 30 minutes

 

Attention 2 : ces IP ne concernent que les UVB et non les UVA !

 

En conséquence, deux produits de marque différente annonçant un même indice sont équivalents…. Mais seulement contre les UVB.

 

Il est donc nécessaire de s’intéresser aussi à la protection anti-UVA et un bon critère de choix serait -comme en AUSTRALIE- un minimum de 90% de protection contre les UVA (plus la peau est fragile et plus ce minimum est impératif).

 

Autre critère important :

Si la protection à court terme est importante, prendre aussi en compte la protection à long terme.

En effet, le soleil dessèche la peau, accentue le masque de grossesse, la couperose, stimule l’acné et détruit insidieusement notre capital génétique (maladies dégénératives, cancer…).

Pour cette action de protection sur le long terme, l’alimentation et certains produits naturels seront largement suffisants.

ü

Alimentation : riche en fruits et légumes et graisses insaturées

ü

Produits naturels : cosmétiques naturels à base d’huiles végétales nourrissantes et compléments alimentaires riches en anti-oxydants naturels.

Penser aussi à ce qui suit :

Eviter les expositions intempestives entre 12h et 16h.

Se mettre fréquemment à l’ombre

Porter le tiercé gagnant suivant : chapeau, t-shirt et lunettes de soleil adaptées

Crème solaire indice 30 minimum

 

D’ailleurs, en mangeant suffisamment végétal, on a moins besoin de boire: la nature est bien faite!

C’est le moment de penser à la règle des 3 V du docteur TAL SCHALLER: Varié, Vivant, Végétal, se rapprochant ainsi du type crétois (5 à 10 portions de fruits et légumes par jour)

Penser aussi à la qualité des aliments consommés, en donnant, chaque fois que possible, la préférence au bio ou, à défaut, à des aliments les plus naturels et les moins transformés possible.

 

 

 

AU SOLEIL, LES IDEES RECUES ONT LA VIE DURE :

La recherche médicale récente confirme  qu’une exposition brève et régulière au soleil pourrait aider à prévenir l’apparition de nombreux cancers (colon, rein, prostate, sein…. Et mélanome) en stimulant la synthèse de vitamine D.

En effet, la vitamine D inhibe la croissance des cellules cancéreuses du sein et du colon.L’exposition régulière au soleil pourrait aussi protéger du cancer de la prostate et du mélanome!

Cette hypothèse avait été formulée en 1990 par les frères GARLAND (épidémiologistes à SAN DIEGO, aux USA), après qu’ils aient constaté que les taux de mélanomes les plus élevés dans l’armée américaine concernaient les sous mariniers.Depuis, de nombreuses études ont établi que les brûlures sévères (qui correspondent à la manière dont les européens du nord « consomment le soleil » : exposition rare mais intense) sont associées à un risque accru de mélanome, mais que l’exposition régulière et modérée -par un apport constant de vitamine D- protège de ce cancer.

Des récentes études montrent que la vitamine D inhibe la croissance des cellules malignes du mélanome humain et qu’elle prévient les métastases chez l’animal.

Le zéro soleil n’est certainement pas la solution à l’explosion des cancers de la peau et, comme la plupart des sources de plaisir, il est avant tout à utiliser avec intelligence!

Je rappelle cependant que les bénéfices d’une exposition sage et raisonnable au soleil resteront très illusoires SI la nutrition est défaillante (richesse en anti-oxydant pour se protéger et en BONNES GRAISSES -dont le cholestérol tant décrié!- pour synthétiser correctement l’indispensable vitamine D)

 

 

SOLEIL ET LUNETTES DE SOLEIL!

Les lunettes de soleil sur la plage peuvent être dangereuses car, protégeant les yeux, elles empêchent par là même l’information donnée par le cerveau qu’un coup de soleil se prépare et vous risquez, si vous manquez de vigilance, de réagir trop tardivement.

Rappelons à ce propos que le port des lunettes de soleil ne présente un réel intérêt que si ce sont de réelles lunettes de soleil: dans tous les cas de figure, les «gadgets» sont à bannir strictement car les yeux ne seront pas protégés correctement mais le cerveau sera tout de même dans l’incapacité d’ informer que le moment est venu de ne plus s’exposer plus longtemps!

Si cette solution n’offre aucun avantage, elle cumule les inconvénients: à bannir donc!

Avant de partir, une cure d’anti-oxydants peut s’avérer utile pour préparer les peaux délicates

Prudence toutefois avec les suppléments en oméga-3 si toutes les conditions optimales ne sont pas remplies : garantie de bonnes conservations (les oméga-3 s’oxydent à la chaleur et deviennent potentiellement dangereux!!!), prise conjointe d’anti-oxydants….

 

SOLEIL ET DESHYDRATATION :

 

Rappelons la nécessité de boire suffisamment, des petites quantités d’eau d’une façon régulière, mais sans boire à outrance parce que la publicité et, hélas, certaines recommandations officielles du corps médical, disent qu’il faut boire: trop boire même quand il fait chaud peut s’avérer nocif si on ne prend pas certaines précautions.

Ce qu’il faut, c’est se protéger du soleil et surtout des fortes chaleurs, porter un chapeau…

Boire suffisamment mais sans excès ( petites gorgées régulièrement) et, exceptionnellement, manger plus sucré et salé que d’habitude.

Pourquoi?

Si nous buvons d’une façon excessive, l’eau introduite va contribuer à abaisser les taux de sucre (1g/l) et de sel (3,25g/l de sodium) dans le sang.

Si cette baisse devient excessive, le corps va réagir par la transpiration (=élimination d’eau) afin de rétablir un juste pourcentage de sucre et de sel dans le sang..

Pour éviter des drames, il faut donc boire raisonnablement (en fonction de la soif, par petites gorgées et plus fréquemment) et surtout -ponctuellement- manger suffisamment salé et sucré (nécessité de voir son praticien en cas de régime).

Pensez vous que les touaregs ou autres peuples du désert boivent des tonnes d’eau chaque jour ?

Le but n’est pas de compenser la transpiration, mais de transpirer normalement.

D’ailleurs, autrefois, les pharmacies vendaient des sachets de mélange avec 9 grammes de sel marin + 1 gramme de sucre à verser dans un litre d’eau !

On trouve aussi le sérum ou plasma de quinton (eau de mer) que l’on prendra en isotonique (ce produit est « miraculeux » pour les jeunes enfants et les personnes âgées !).

Les personnes âgées pourront augmenter leur consommation de vitamine C (1 g par jour)

Ne pas hésiter à demander conseil à son pharmacien ou à son naturopathe

Bien entendu, tous les conseils habituels concernant la nécessité de se protéger (ombre, casquette…..) sont à suivre à la lettre.

Attention aux jeunes enfants dans les voitures (les actualités sont terribles chaque années à ce sujet).

 

 

 

 

 

Un bon réflexe donc : Profiter de l’été pour faire le plein de micro-nutriments divers

:
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article